Quel type de yoga choisir ?

yoga

Vous souhaitez vous laisser tenter par le yoga cette année, mais vous êtes un peu perdu(e) face à cette discipline mystérieuse ? Avant de porter votre meilleur legging, renseignez-vous sur ce qui s’offre à vous, car ce ne sont pas les styles qui manquent. En effet, on ne pratique pas le yoga, mais des yogas ! Tout est une question de dynamique et d’intensité. Pour vous aider à vous y retrouver et à faire le bon choix, voici les spécificités à connaître. À la fin de cet article, vous saurez quel type de yoga choisir.

Comprendre le yoga pour mieux le choisir

Sans conteste, le yoga a gagné en popularité avec les années et a su s’imposer en Occident. On en entend parler sur les réseaux sociaux, dans les magazines essentiellement féminins et les personnes qui pratiquent le yoga sont formelles, c’est une discipline qui change leur quotidien. Il est temps d’apprendre à connaître cette pratique ancestrale dans sa globalité, car non, le yoga ne se limite pas à un seul type de pratique, au contraire. En réalité, le yoga présente de nombreuses facettes et n’est pas seulement qu’un enchaînement d’exercices physiques. Le yoga est un véritable art de vivre ! Envie de suivre un cours pour tester et vous faire votre propre opinion ? Rendez-vous sur le site yay-yoga.com.
Originaire d’Inde, le yoga signifie en sanskrit « unir », il s’agit de la recherche de la symbiose entre le corps et l’esprit. La tradition orientale a permis de développer tout un cheminement spirituel, les postures telles que nous les connaissons en Occident ne sont qu’une petite partie de la pratique. Le yoga ancestral se découpe en 8 étapes (ashtangas) à réaliser pour parvenir à la réalisation du Soi. Les deux premières étapes sont le yamas et le niyamas, qui sont des principes de vie yogiques, des règles morales. Viennent ensuite les postures (les asanas) et les exercices de respiration (le pranayama).
Enfin, les quatre autres ashtangas sont relatives à la méditation, on y retrouve le contrôle du sens (prathyara), la concentration (dharana), la méditation (dhyana) et la réalisation du Soi (samadhi).
Ces dernières années, l’Occident n’a gardé que l’enseignement des postures physiques, les asanas, comme pratique sportive. Les aspects méditatifs et spirituels sont désormais de plus en plus réintégrés pour en faire une pratique plus globale et plus proche de ses origines.

Choisir un yoga doux

Les types de yogas doux sont les pratiques qui seront les plus recommandées pour les personnes débutantes ou qui n’ont pas l’habitude de pratiquer une activité sportive intense et régulière. Vous comprendrez assez vite qu’il faut parfois une bonne condition physique pour pratiquer certains yogas !

• Le yoga Nidra

Le terme « nidra » signifie en sanskrit « sommeil », cette forme de yoga est fortement adaptée aux personnes qui cherchent avant tout à se relaxer. Il s’agit d’atteindre un état de conscience particulier, situé entre l’éveil et le sommeil. La séance se pratique essentiellement en posture allongée, il n’y a pas d’enchaînement d’asanas. Le travail effectué consiste à prendre conscience du moment présent, à ressentir les sensations de son corps et à faire des exercices de visualisation. C’est un yoga dit restauratif.

• Le Hatha yoga

Le Hatha yoga est le type de yoga le plus enseigné par les professeurs puisqu’il comprend, outre les enchaînements de posture, un volet relaxation et méditation. Il s’agit de la forme de yoga la plus complète et qui se rapproche de la pratique traditionnelle. Les yogis sont donc invités à alterner des postures actives et des postures de relaxation. Chaque asana est entrecoupé d’une posture de relaxation, afin de faire travailler le corps et l’esprit. Les tensions physiques et mentales sont canalisées. La respiration tient également une place importance, ce sont les exercices de pranayama.

• Le Yin yoga

Le Yin yoga reprend les pratiques ancestrales du yoga et les mêle à la pratique asiatique des arts martiaux. Sa particularité tient du fait que l’effet recherché est le relâchement complet des membres du corps. Le Yin yoga est donc très lent. Les pratiquants peuvent rester dans une même position pendant plusieurs minutes et sont souvent accompagnés d’accessoires comme des sangles ou des briques pour maintenir leur position.

Choisir un yoga dynamique

Voici des pratiques de yoga physiques et énergétiques, destinées essentiellement aux personnes qui cherchent à se dépenser, tout en travaillant leur mental.

• La Kundalini yoga

La Kundalini yoga tient ses origines d’une autre pratique indienne similaire, le tantra. En effet, le tantra est un ensemble de méthodes qui favorisent une meilleure circulation des énergies dans le corps. La Kundalini reprend cette vision de la circulation des énergies vitales et comprend des enchaînements d’asanas dynamiques. Les cours sont souvent intenses et tout cela est rythmé par des chants, des récitations de mantras et un travail de respiration.

• Le Bikram yoga

C’est une forme de yoga assez récente, apparue dans les années 70 et développée par Bikram Choudhury. Ce yoga se pratique dans une salle chauffée à 40 °C, avec un taux d’humidité élevé. Le but est de faire transpirer intensément les élèves, afin de faire libérer les toxines. Le bikram yoga s’inspire des postures de l’hatha yoga et propose un enchaînement de plus d’une vingtaine d’asanas. Au vu de l’intensité des cours et des conditions dans lesquelles ils se déroulent, cette pratique intense n’est pas recommandée à tout le monde. Il vaut mieux être en excellente santé physique et ne présenter aucun trouble cardiaque.

• L’asthanga yoga

L’Ashtanga yoga est officiellement la pratique la plus dynamique et athlétique de toutes les formes de yoga citées jusqu’à présent. Originellement, ce type de yoga a été créé par Pattabhi Jois au début du XXe siècle pour former les jeunes hommes indiens de l’armée du Maharaja du Palais Jaganmohan.
Les séances se déroulent ainsi : les yogis enchaînent les asanas, sans prendre le temps d’effectuer entre temps des postures de relaxation. L’Ashtanga se divise en six séries d’asanas, qui gagnent en intensité et en difficulté au fil des avancées.
La pratique de la respiration est appelée Ujjayi. Ces séries d’asanas sont destinées aux personnes en pleine forme et qui veulent une activité physique intense.

Penser également au choix du professeur

Vous l’avez vu parmi ces quelques formes de yoga présentées, il est essentiel de se demander quel style de yoga pourrait le plus correspondre à vos attentes. Cela peut varier en fonction de votre condition physique (si vous avez un doute, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin au préalable) et de vos besoins en terme d’activité.
Cependant, le choix d’un cours de yoga ne se limite pas forcément qu’au type de pratique. Il est également indispensable d’apprécier le professeur qui va vous enseigner cette discipline. En effet, chaque professeur a sa propre manière d’enseigner et d’aborder la philosophie du yoga. Il vous faudra peut-être un certain temps avant de trouver le bon professeur qui saura vous emmener là où vous voulez aller. Sa personnalité et son expérience feront toute la différence. Permettez-vous d’essayer plusieurs cours dispensés par différents professeurs, vous finirez forcément par avoir un coup de cœur, autant pour le type de yoga que pour l’enseignant !

Pratiquer pour mieux se retrouver

On ne présente plus tous les bienfaits que procure le yoga à la personne qui le pratique. Halte aux idées reçues, le yoga est fait pour tout le monde. Il suffit de trouver le bon type et c’est une nouvelle ouverture sur le monde qui s’offre à soi. La reconnexion entre le corps et l’esprit est incroyablement belle quand elle s’effectue et chaque individu mérite d’en bénéficier. Le yoga peut se pratiquer dès le plus jeune âge, et jusqu’à un âge avancé, si les conditions physiques le permettent. Il ne faut pas avoir un physique ou une morphologie particulière pour pratiquer, puisqu’il n’y a pas de performance en jeu. Le seul défi à relever, c’est d’être pleinement présent et d’accepter de renouer le lien entre son corps physique et son mental.
Cette discipline ancestrale développe l’estime et la confiance en soi, elle permet de se reconnecter complètement à son corps, à ses mouvements, à ses gestes.
La respiration et la méditation tiennent également une place importante. On reste donc en forme en travaillant ses muscles et sa souplesse, mais on prend aussi soin de soi d’un point de vue énergétique. On réapprend à respirer et à faire circuler correctement l’air dans tout le corps.
Alors, qu’attendez-vous pour vous inscrire ?


Pourquoi faire de la préparation mentale ?
Comment bien débuter le Crossfit ?